La Mode Européenne a suscité l’intérêt de beaucoup de personnes d’origine d’un pays d’Afrique. A notre grande surprise, le prochain pays dans lequel nous comptons nous installer est : le Cap-Vert. Ce pays est un Etat insulaire d’Afrique composé d’un archipel de dix iles volcaniques. Voici l’interview de la fondatrice de la Mode Européenne au Cap-Vert, Louise Jambon :

Qu’est-ce qui t’as poussé à faire le projet?

Depuis quelques années, je réfléchis à comment me rapprocher du Cap-Vert. J’ai donc d’abord pensé à chercher un travail là-bas mais j’y ai renoncé ; ne voulant pas prendre la place d’un natif. Par conséquent, j’ai décidé d’investir. Il y a tellement de chose à faire au Cap-Vert que les idées se bousculaient sans aboutir à un projet concret. Puis, j’ai connu le projet de Baptiste qui alliait trois critères qui me semblaient parfait : solidarité – écologie – mode. 
En observant un petit moment sur les réseaux son projet, j’ai ensuite été comblé par la propreté de l’organisation, mais surtout le résultat de la boutique. 

Qu’est-ce que tu as constaté sur place ?

De manière générale j’ai constaté une grande pauvreté au Cap-Vert. L’île de Sal est la plus touristique de l’archipel. Le tourisme dure toute l’année. Sur cette île, on vit du tourisme ou du marché. Rien n’y pousse, c’est un désert. 
Le secteur du tourisme est difficile et très exigeant. En effet, il ne convient pas à tous.
De plus, il y a un manque de diversité en termes d’offre d’emploi.

Sur l’île de Sal, le plus choquant, est le coût de la vie qui est plus proche du model Européen que Cap-verdien dû au nombre de touriste sur l’île tout au long de l’année avec un pouvoir d’achat bien plus élevé. 
Santa Maria (la ville principale de l’île de Sal) est quasiment une petite ville à l’Européenne avec de beaux concept store vendant un faux artisanats « cap-verdien ». En d’autres termes, les locaux ont très peu de pouvoir d’achat et les boutiques ne leur sont pas destinées. Tout est fait autour et pour le touriste. 

En quoi implanter la Mode Européenne au Cap-Vert pourrait être un bien fait pour le pays ?

Les locaux de Sal ont l’habitude d’offrir un service exceptionnel et exclusif à chaque touriste pour qu’ils se sentent importants et uniques. La Mode Européenne, à Sal, offrira enfin ce même service mais pour les Cap-verdiens. Ca sera l’occasion de diversifier les emplois, d’offrir un service unique avec des prix adaptés aux ressources financières des locaux . 
Ce sera aussi le plaisir de s’habiller en boutique, et non au marché. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *